Archive pour avril 2010

Santé au travail : 2,2 millions de morts par an

Jeudi 29 avril 2010

souffrancetravail.bmp  Santé au travail : 2,2 millions de morts par an 

Le 28 avril l’Organisation internationale du travail (Oit) appelait  à observer une journée sur  la santé et sécurité au travail. 

 

2,2 millions de morts par an 

Le travail qui n’a pas de frontières reste  à l’origine de deux millions de morts par an, soit un décès toutes les 15 secondes (source Bit, 2009) avec des   disparités par pays. 

LA  Chine par exemple, entre janvier et octobre 2003, les accidents du travail ayant entraîné la mort ont augmenté   de  10% dans l’industrie et les mines de charbon. 

Les troubles émergeants sont à nouveau pointés du doigt comme  les troubles musculosquelettiques. 

Selon une  enquête récente médicale du travail, 6  % des travailleurs seraient touchées par une maladie à caractère professionnel. Ces affections seraient majoritairement (59 %) des troubles musculo-squelettiques( Tms) et des souffrances psychiques– dépressions ou les troubles du sommeil… L’enquête publiée par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire montre que les problèmes de Tms seraient dus à la manutention de lourdes charges pour les hommes ; pour les femmes au rythme de travail , un temps trop long passé sur un écran d’ordinateur alors que la souffrance psychique serait le plus souvent liée au management, à la durée des horaires et la violence psychologique. Rappelons que les maladies muscu lo squelettiques arrivent en tête des maladies professionnelles. Le journal « l’Humanité »  montre que les accidents du travail et les maladies professionnelles non déclarées augmentent 

 

Dans le contexte actuel de crise économique les conditions de travail se dégradent, (mal-être , souffrance au travail et incertitude des séniors quant à la fin de carrière) se développent et créent des répercussions sur la santé des salariés, sans compter les nombreux licenciements et restructurations, le temps de travail éclatés, le recours aux produits chimiques , les expositions à des produits dangereux et la durée hebdomadaire du travail sans cesse plus longue en France de 45 heures par semaine comprenant excès de travail et heures supplémentaires. 

La question de l’extension du travail du dimanche revient sans cesse. 

Les horaires décalés deviennent la règle dans le secteur de la santé  où « Les infirmières se plaignent de voir leur métier réduit à de purs gestes techniques et de ne pouvoir passer du temps avec le malade, comme normalement leur mission le stipule, dans La grande distribution, les télécommunications, les télés services, les transports, dans l’automobile, pneumatique, textile…), les contrats que l’on appelle les VSD (vendredi, samedi, dimanche) se sont considérablement développés. 

Mais Les femmes restent les premières victimes des modifications du travail en ayant des contraintes encore plus dures. Comme dans  le secteur de la santé, le secteur de la grande distribution, du commerce des services à domicile (aides ménagères…) ou les Services à la personne comprenant un nombre significatif de salariés sans papiers. 

Les femmes restent  plus nombreuses que les hommes à souffrir de troubles musculo-squelettiques et de souffrance au travail. 

La prévention par manque de  moyens   est souvent en panne. 

Dans ce conteste difficile on peut citer des incitatives réussis 

Celles notamment des  

  Cheminots de la région Paca qui organisent un débat sur la souffrance au travail, voir sur le site (www.cheminots-sante-travail), 

Celle de  l’association Greenpeace France (www.greenpeace.org) et la Fédération nationale des industries chimiques Cgt (Fnic-Cgt, www.fnic.cgt.fr) qui rappellent l’importance de réduire les dangers des industries chimiques. 

Martine Lozano militante associative

 

 

http://martinelozano.unblog.fr/2010/04/

 

Les patrons voyous avec les séniors

Mardi 27 avril 2010

seniorsautravail.bmp 

Les patrons voyous avec  les séniors

 

Avec les seniors, les employeurs ont des méthodes de voyous » c’est en effet le titre d’un article du «  journal le monde du 27 avril 2007 » qui rappelle que  « la  France a l’un des taux d’emploi des seniors les plus faibles d’Europe. » En moyenne, les salariés sortent du marché du travail à 58 ans et demi. » Est alors présenté par le journal le monde la situation de plusieurs salariés par de  nombreux exemples qui y  sont cités.  Des centaines de courrier  sont arrivés au journal. Dans l’article on y commente  la situation de  Thomas qui  parle de méthodes de voyou, de Bernard V qui  aurait pu faire profiter de son expérience ,de Martine G licenciée après une maladie ,de Jean dont le poste a été externalisé et bien d’autres Marie P Agnès G Daniel G. 

Ces méthodes      confirment  que l’accord intervenu en janvier 2010 est une arnaque pour éviter les amendes et faire sortir les séniors du marché du travail par des externalisations, des mi temps subis payés mis temps qui auront un  impact sur le régime  de retraite. 

 

En effet sous peine de devoir verser 1 % de leur masse salariale en cotisation supplémentaire à la CNAV, les entreprises devaient avant le premier janvier 2010 conclure  des accords pour l’emploi des « seniors ».

 

Cet accord est hypocrite dans la mesure où les entreprises    n’embauchent pas, surtout  pas en ce moment, pas du tout. Et surtout pas de séniors  et ne renouvelle pas les CDD non plus.

Les ¨plus jeunes sont embauchés sous Contrat à durée déterminée.

 En revanche, qu’elle ait la volonté de faire partir les salariés les plus anciens cela ne fait      aucun doute.

 

 

Nous condamnons les accords conclus notamment chez : Renault où un accord a été conclu il ne sert qu’à pousser les « seniors » dehors.

  Alors que la période est propice à la mise en place de grandes mesures en  établissant  des liens intergénérationnelles; Plutôt que d’opposer emploi jeunes et emploi des séniors.

On aurait pu instaurer une allocation de solidarité intergénérationnelle consistant à compenser financièrement le maintien intégral du salaire d’un salarié sénior qui  accepte une mission de tuteur dans l’entreprise et dont le temps de travail est aménagé et le salaire est maintenu intégralement.

 

 L’objectif de de cet accord est   de faire croire que l’on va augmenter le taux d’emploi des seniors et  que cela permettra une augmentation des annuités et de la durée des cotisations :

C’est pourquoi nous devons lier cet accord  à notre refus de négocier les retraites.

 

 En effet 40 ans c’est déjà trop.

 

La seule vérité est que, d’année en année, les travailleurs sont partis  en touchant de moins en moins de pensions de retraite.

Le taux d’emploi  des séniors  le plus bas d’Europe   n’a pas bougé depuis 2003 car le patronat se débarrasse des seniors par de méthodes de management stressantes, pénibles voir inhumaines. (Faute grave inventée selon article du monde))

Refus  de réembaucher une  salariés après sa maladie  à peine poli toujours selon le journal le monde qui se base sur une enquête sérieuse. La réalité est en effet bien   sombre    sur le harcèlement qui touche tous les salariés:

La crise du travail, le management par l’humiliation et le stress est parfois plus intenable qu’une petite pension qui ne permet plus de vivre dignement.

 

Les seniors évoquent la pénibilité, le stress, les horaires déclarés, les mise a à l’écart, les congés fractionnés d’astreinte, qui compliquent des problèmes de tension de diabète etc. ; plus fréquents à ces âges.

En effet les seniors ont la vie dure  alors qu’ils devraient être considérés comme de la richesse pour notre pays.

En effet quand une entreprise autant du privé que du public veut se débarrasser de ces seniors, c’est de la mémoire de l’entreprise qu’elle se sépare. Des études montrent que depuis une vingtaine d’années, dans les pays industrialisés, le progrès technique n’a pas entraîné d’amélioration des conditions de travail, plutôt une intensification du travail.

Ce qui est à l’origine de troubles musculo-squelettiques, de souffrance psychique et d’atteintes à la santé mentale. Or, nous passons d’un travail bien fait à un travail rentable.

 

 

 

 

Martine Lozano

Militante associative

 

Mardi 27 avril 2010

  http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:EbchXp8_QiEJ:www.prs12.com/spip.php%3Farticle12947+souffrance+au+travail+martine+lozano&cd=7&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Mardi 20 avril 2010

    http://ermitageagora.discutforum.com/les-derives-de-l-occident-f6/le-calvaire-des-roms-t23-150.htm

Faut il avoir peur du cor

Vendredi 16 avril 2010

peur.jpg   Faut il avoir peur du  cor Le Conseil d’orientation des retraites (COR) a publié son rapport sur  l’évolution du système de retraite.  I l estime devoir  relever le taux des cotisations  de 5,2 points en 2020 et de 10 points en 2050 

Pour le COR  il faudrait passer à 65,6 ans en 2020, 68,1 ans en 2030 et plus de 70 ans en 2050, selon les projections. Le   journal les   Les Echos  parle des  « affolantes prévisions des experts », Le Figaro estime que  « Retraites : c’est  le gouffre » et Le Monde  qualifie « Le rapport alarmant des experts ». Seulement le journal l’Humanité estime que  le rapport du COR est  la  justification d’une réforme que l’on veut faire  au plus vite. En effet l’élargissement de l’assiette des cotisations sociales, la répartition des richesses, le manque de recette, la réduction des niches fiscales   ne sont pas évoqués. Rappelons que les  niches coûtent 70 milliards par an, les exonérations sociales environ 30 milliards et les revenus financiers qui pourraient être compris dans l’assiette des recettes de la protection sociale pèsent pour plus de 250 milliards d’euros chaque année. 

Rappelons que sur espérance de vie  souvent évoquée des études montrent que le rythme avec la pollution chimique, la malbouffe, le recul de l’accès aux soins pour tous, l’intensification du travail, la souffrance au travail le stress, peuvent faire reculer l’espérance de vie, donc ce n’est pas un élément   dont on peut tenir compte.        
Rappelons également  que :700 000 personnes vivent avec le minimum vieillesse(677 € par mois) ; <30% des fonctionnaires touchent le minimum de Pension (944,87 € par mois)
40 % des salariés du privé partent en retraite avec le minimum Contributif (environ 600 € par mois) hors retraite complémentaire ;
Près d’un retraité sur dix (1,2 million) vit avec des Revenus inférieurs au seuil de pauvreté ;
53% des retraités de la CNRACL (collectivités territoriales)Touchent entre 600 € et 900 € de pension
La retraite des femmes est inférieure de 40% à celle des homm
es

Le journal Humanité du jeudi 22 avril évoque la misère qui touche les retraités et la paupérisation de ces derniers . L’objectif de cette réforme en préparation est de réduire les pensions de retraite ;
En Allemagne, l’âge légal de départ en retraite a déjà été porté à 67 ans. Mais les salariés partent en retraite, en moyenne à 61,7 ans, avec une retraite amputée. 
Si le régime de financement des retraites est menacé, C’est parce que depuis des années tous les gains de productivité ont été accaparés par les patrons et par les actionnaires. Ce sont les multiples exonérations et subventions combinées aux bas salaires et l’explosion du chômage car rappelons le plus de salaires c‘est plus de budget pour les retraites ainsi que plus d‘emploi c‘est plus de budget pour les retraites. 

Ce n’est pas un problème de démographie, c’est un problème d’emploi,  de salaire, de recettes. Sur les retraites il n’y a rien à négocier si ce n’est de revenir aux 37 ans et demi de cotisation à taux plein à 60 ans ; Les propos du COR restent indécent dans la mesure où le taux d’emploi des seniors est le plus bas d’Europe pour les plus de 50 ans et notamment ceux de 55 ans, en France.
Ce taux n’a pas bougé depuis 2003 car le patronat se débarrasse des seniors par de méthodes de management stressantes, pénibles voir inhumaines. 
La crise du travail, le management par l’humiliation et le stress est parfois plus intenable qu’une petite pension qui ne permet plus de vivre dignement. 

En revanche pour les séniors encore employés ils évoquent : la pénibilité, le stress, les horaires déclarés, les mise a à l’écart, les congés fractionnés d’astreinte, qui compliquent des problèmes de tension de diabète etc. ; plus fréquents à ces âges. En effet les seniors au travail ont la vie dure alors qu’ils devraient être considérés comme de la richesse pour notre pays.
En effet quand une entreprise autant du privé que du public veut se débarrasser de ces seniors, c’est de la mémoire de l’entreprise qu’elle se sépare. Des études montrent que depuis une vingtaine d’années, dans les pays industrialisés, le progrès technique n’a pas entraîné d’amélioration des conditions de travail, plutôt une intensification.
Ce qui est à l’origine de troubles musculo-squelettiques, de souffrance psychique et d’atteintes à la santé mentale. Or, nous passons d’un travail bien fait à un travail rentable. 
Pour ces raisons NOUS DISONS QUE :
40 ans c’est déjà trop
Nous ne laisserons pas faire sachant que : 
Notre retraite Nous voulons la garder un point c’est tout. 

Martine Lozano militante associative 

P.c. http://martinelozano.unblog.fr/tag/logements/  http://martinelozano.unblog.fr/tag/logements/ 

Un retour de manif difficile

Samedi 10 avril 2010

handicapesencolere.jpgUn retour de manif difficile:
Le samedi 27 mars, lors des manifestation à paris mais aussi à Marseille, Lyon, Grenoble, Dijon, Lille organisée par «  le collectif ni pauvre ni soumis » autour d’une revendication centrale : un revenu minimum d’existence égal au Smic. ;

une personne handicapée en fauteuil roulant, est resté restée coincée sur le quai car elle ne pouvait descendre les escaliers du passage souterrain donnant sur la sortie à Saint-Chamond (Loire): la sortie n’étant pas aménagés.

En effet la gare SNCF de Saint-Chamond n’a pas été classée « Accès plus » .

En d’autres termes elle n’est pas équipée pour recevoir des personnes handicapées.

On a alors signifié » au voyageur handicapé de prendre un TER pour descendre à Saint Etienne et de reprendre un autre train ensuite pour pourvoir descendre du bon coté.

Finalement ce sont le pompiers qui sont venus récupérer la personne handicapée.

Tout cela aurait pu être évité si des économies encore une fois réalisées sur le dos des personnes handicapées n’apparaissaient pas alors qu’il faut des équipements supplémentaires pour rendre accessibles les bâtiments gares comprises.

En effet le manque d’équipements pour recevoir des personnes handicapées dans cette gare est regrettable, d’autant plus qu’ après le recul à l’accès aux soins Pour les personnes en situation de handicap ainsi que les accidentés du travail déjà victimes d’un accident du travail : C’est une régression criante de plus qui se fait entendre.Déjà confrontés à la souffrance du handicap, les personnes handicapées vivent avec des revenu diminués. L’accès aux soins est rendu plus difficile avec les franchises médicales, le forfait hospitalier, les déremboursements sur les soins et les médicaments. « Beaucoup de médicaments exigés par certaines pathologies sont considérés comme des médicaments de confort »selon Jean Marie Barbier Président de association des paralysés de France. Il ajoute « le plafond pour bénéficier de la Cmu est de quelques euros inférieur au montant de AAH ».

Aujourd’hui le montant de l’allocation adulte handicapé est des 692 euros par mois en dessous du seuil de pauvreté avec un droit de se soigner remis largement comme on l’a pu le citer précédemment. Sans compter qu’avec des revenus aussi faibles les personnes handicapées sont particulièrement touchées par le mal logement ,les logement pas adaptés au handicap et au manque de structures d’accompagnement.

De plus on a connu cette année deux mesures scandaleuse car après la conférence nationale sur le handicap organisé par le gouvernement en 2008 qui avait mis l’accent sur l’insertion des personne handicapés dans le travail l’ éducation nationale d’une part s’exemple de recruter des handicapés et de payer sa contribution à AGEFIGH au motif qu’elle fait appel à des auxiliaires de vie scolaires. Rappelons que les auxiliaires de vie le plus souvent occupent un emploi précaire , sans formation et une rémunération faible.

Et d’autres part en 2009 les entreprises dites PME de 20 à 49 salariés ont été exemptées de payer la contribution AGEFIGH (organisme qui collecte les contributions des entreprise qui ne respectent pas le seuil de 6 % d’emplois de personnes handicapées);

Enfin Même si on constate que plus d’enfants rentrent à l’école toujours selon Jean Marie Barbier « des enfants handicapés faute d’accompagnateurs vont rentrer à l’école à la toussaint ».

Ce sons des économises qui sont réalisées sur le dos des personnes handicapées

.

Martine Lozano militante associative

http://martinelozano.unblog.fr/

 

 

 

 

Vendredi 9 avril 2010

  http://npamenton.unblog.fr/2009/11/23/les-personnes-agees-de-plus-en-plus-maltraitees

Vendredi 9 avril 2010

cigarette.jpghttp://cgt-egp-dreux.over-blog.com/

Vendredi 9 avril 2010

responsabilitespourfemmesl1.jpghttp://cgt-egp-dreux.over-blog.com/article-la-misere-touche-de-plus-en-plus-de-femmes-38901035.html

Avec la crise Les hommes rattrapent les femmes sur le chômage les femmes se paupérisent :

Jeudi 8 avril 2010

travailprcaireescalavemoderne.jpgAvec la crise Les hommes rattrapent les femmes sur le chômage les femmes se paupérisent :C’est en effet une première le taux de chômage des femmes traditionnellement plus élevé est désormais équivalent à celui des homme.

Cela s’explique par les licenciements intervenus dans le secteur industriel et le secteur de la construction;.

( des secteurs employant principalement des hommes )

En revanche la crise paupérise d’avantage les femmes , Selon une enquête récente la situation s’est dégradée .L’emploi à temps partiel est en en progression de un point selon le journal  « Alternative Economique » pour atteindre son chiffre le plus élevé jamais enregistré, comme si ajoute le journal «  Alternative Economique »avec la crise les hommes connaissaient plus le chômage et les femme d’avantage de temps partiel subi.

Rappelons que le temps partiel subi qui rabat les femmes vers de emplois de mauvaise qualité avec

des taches précaires ,répétitives , des horaires éclatés ,une vie privée morcelée et désorganisée, une flexibilité éclatée à la carte de l’employeur ,

Ces emplois qui se conjuguent tau féminin se retrouvent dans la grande distribution ,la restauration et les entreprises de nettoyages ce sont par exemple des emplois de caissières ,serveuses ,femmes de ménages.

Les personnels de nettoyages avec une majorité de femmes seraient exploités, compressés, lessivés en connaissant des conditions de travail qui pourraient relever du siècle dernier soit de l’esclavage moderne.Cette souffrance sociale se manifeste par des horaires décalées, le manque d’effectifs, la mobilité .
  

Martine Lozano militante associative

12